Nos 2 rapports au langage

Souvent nous entendons parler Du langage. Il est étudié, glorifié parfois. Alors que nous avons, en fait, 2 rapports au langage très différents.

Le Rapport Symbolique au Langage (RSL), c'est quand nous utilisons les mots pour penser et pour ordonner ce qui se passe en nous, ce qui se passe autour de nous et pour en dire quelque chose à l'autre sans chercher à le dominer. Dans le RSL le sens sert de point d'appui et la parole engage. Quand notre interlocuteur est lui aussi dans le RSL, la relation est détendue et les conditions sont réunies pour que la confiance s'installe. C'est un mode relationnel que nous appelons le "mode relationnel d'apparentement". Chacun se sent libre de parler, y compris de ses difficultés car il y a de la place pour l'empathie dans ce mode relationnel. Si l'un des interlocuteurs change d'avis, il le reconnaît et il est capable de dire pourquoi. Chacun peut s'approprier ce que l'autre dit si ça fait sens pour lui.

Le rapport symbolique au langage est lié intrinsèquement à ce que nous appelons la "posture relationnelle d'apparentement" qui nous permet d'être connecté à nos exigences fondamentales qui sont l'exigence de sens, l'exigence de justice et l'exigence de paix.

Le langage au service de l'ego, c'est quand le langage est utilisé pour prendre l'ascendant sur l'autre. Les usages du langage sont alors très variés : parler plus fort que l'autre ou sur un ton autoritariste pour le soumettre ; utiliser volontairement des mots trop compliqués ou des arguments cinglants pour lui faire perdre la face ; ignorer ce qu'il dit, lui couper la parole et/ou parler sans arrêt pour le mettre hors-jeu symboliquement ; le manipuler en  jouant sur ses sentiments ou en lui donnant des informations fausses ou partielles.  Ce qui compte c'est ce que la personne dit dans l'immédiateté de la relation, ce qu'elle a dit avant ne compte plus et si vous le lui rappelez, elle nie l'avoir dit. Cette posture, souvent inconsciente, ne vise qu'à obtenir quelque chose de l'autre, ça peut être une action, une approbation ou une acceptation silencieuse. Lorsque les 2 interlocuteurs utilisent le langage au service de l'ego, c'est ce que nous appelons le "mode relationnel de rivalité". Ce mode relationnel ne peut être que tendu, voire violent.

Le langage au service de l'ego est intrinsèquement lié à ce que nous appelons la "posture relationnelle de rivalité" qui nous éloigne de nos exigences fondamentale mais qui nous procure, pour notre malheur, une certaine jouissance.

Notre éducation relationnelle précoce et notre environnement social de proximité sont des facteurs importants qui peuvent déterminer chez nous une posture relationnelle avec le  rapport au langage qui lui est associé. Certaines personnes sont fondamentalement ancrées dans la posture relationnelle d'apparentement et le RSL tandis que d'autres le sont dans la posture de rivalité et le langage au service de l'ego. Cela s'est construit très tôt, dès nos relations précoces avec nos parents qui ont eu un rôle déterminant. Nous avons donc acquis ce que nous appelons un "positionnement subjectif relationnel" et il y en a 3 différents. Selon notre positionnement subjectif relationnel, nous sommes ancrés principalement dans l'une des 2 postures relationnelles (rivalité ou apparentement) ou alors nous alternons entre les deux selon les situations. Cela peut être en fonction de notre interlocuteur ou en fonction du climat social dans lequel nous sommes immergés.