Notre responsabilité individuelle

Notre analyse nous a amenés à comprendre qu'il y a une influence réciproque entre nos positionnements subjectifs relationnels et la structure de la société. La structure pyramidale nous incite à la compétition sociale, à l'égoïsme et au passage en force. Notre éducation aussi, quand elle nous a amenés à avoir un positionnement subjectif relationnel de rivalité. Ces deux influences contribuent à maintenir la structure pyramidale en place, quand bien même cette structure est incompatibilité avec les idées de justice et de paix.

L'absence de positionnement subjectif relationnel contribue aussi au maintien de la structure pyramidale parce que les personnes sont alors trop influençables. Elles adhérent facilement  au discours dominant qui circule dans la pyramide et de ce fait elles le renforcent, sans s'interroger sur sa pertinence.

Il est de notre responsabilité de ne pas nous laisser entraîner sur cette voie ou de ne plus nous y laisser entraîner. Nous sommes légitimes à vouloir une société qui se préoccupe du bien-être de tous à l'échelle de la planète. Nous avons des connaissances et des outils techniques qui nous permettent de tendre vers ça. Et la mise en œuvre de notre intelligence collective devrait nous permettre de résoudre les problèmes qui ne manqueront pas de se présenter.

Il est bien évident que nous ne pouvons pas agir sur la méta-structure sociétale. Mais cette structure est faite d'organisations pyramidales dans lesquelles nous sommes impliqués. Notre responsabilité est à ce niveau là. En nous ancrant dans le positionnement subjectif relationnel d'apparentement nous prenons une posture réflexive qui nous permet de nous positionner au plus juste et d'agir dans ces structures. En étant suffisamment nombreux à le faire, ça permet de transformer la structure pyramidale en une forme qui est plus compatible avec les idées de justice et de paix. La forme du trapèze parallélépipédique que nous proposons en est une. Elle permet d'envisager plus sereinement l'éducation et l'instruction des enfants, le travail, les loisirs et l'organisation de la vie politique locale et globale.