Notre responsabilité individuelle

Nous ne pouvons plus faire l'impasse sur notre responsabilité individuelle et nous ne sommes pas les seuls à le dire. Accepter cette responsabilité nous permettra de corriger notre trajectoire collective. Voici dans les grandes lignes ce que nous pouvons faire chacun :

Nous pouvons :

Favoriser en nous et chez nos enfants le schéma relationnel fondé sur le rapport Symbolique au langage plutôt que le schéma relationnel fondé sur l'Imaginaire (Nous présentons ces 2 schémas dans le livre mais aussi à l'aide d'un power-point et du film « Pourquoi j'ai pas mangé mon père » de Jamel Debbouze). Le schéma relationnel fondé sur le Symbolique permet une véritable relation de collaboration, détendue et dans laquelle l'intelligence collective peut se développer pleinement. Ce schéma relationnel nous permet aussi d'accéder à la joie... qu'il ne faut pas confondre avec la jouissance potentiellement destructrice que procure le schéma relationnel fondé sur l'Imaginaire.  

Accepter nos propres contradictions internes, car nous sommes construits sur une contradiction fondamentale entre notre Ça qui nous pousse à rechercher notre plaisir personnel sans tenir compte des autres et notre Surmoi qui nous incite à répondre aux attentes des autres, parfois même à notre détriment personnel. En gérant lucidement notre propre contradiction nous devenons plus tolérants les autres, sachant qu'ils sont confrontés à la même difficulté que nous.

Prendre du recul par rapport au discours qui suscitent de la peur en nous. La peur nous pousse à mettre en place des mécanismes de défenses qui ont une certaine efficacité au début, mais qui finissent toujours par se retourner contre nous-mêmes. Nous avons ainsi tendance à nous enfermer sur nous-mêmes et notre propre famille, mais cet enfermement ne fait que renforcer notre peur des autres. De plus, notre enfermement nous fait désinvestir le champ social, qui est investit aisément par des personnes qui font passer leurs intérêts personnels avant les intérêts communs.

Arrêter de sur-valoriser l'apparence au détriment de l'être. Nous avons été conditionnés à admirer les personnes très riches et à leur attribuer une « plus-value de valeur » quasi proportionnelle à leur richesse. Ouvrons les yeux sur notre propre valeur et sur la valeur des personnes qui nous entourent.

Prendre conscience que nous sommes légitimes à penser et à ressentir chacun différemment les uns des autres. L'intelligence collective se nourrit de ces différences. Nous évitons ainsi le piège du conformisme qui nous tire toujours vers le bas.

Donner notre argent prioritairement à des personnes dont nous savons qu'elles vivent réellement de leur activités (agriculteurs, petits commerçants,  artisans, etc.), plutôt qu'à des grands groupes dont nous savons qu'ils ont une conduite déloyale envers leurs salariés, leurs fournisseurs, leur clients et envers les pays qui les accueillent.

Vous trouverez dans le livre les explications claires sur les schémas relationnels (celui fondé sur le rapport Symbolique au langage et celui fondé sur l'Imaginaire), sur les instances psychiques que sont le Ça, le Surmoi et le Moi ainsi que sur les mécanismes de défenses psychologiques.