Parler mieux

Nous, les humains, avons développé un langage très élaboré pour entrer en relation les uns avec les autres et comprendre le monde (y compris nous-mêmes). Le langage est en quelque sorte un pot commun dans lequel chacun puise pour parler et réfléchir.

Certaines personnes parlent beaucoup pour meubler ou se faire valoir, d'autres ont une capacité à parler nous amenant à dire ou faire des choses alors que nous n'en n'avons pas vraiment envie. D'autres enfin parlent modérément, pour dialoguer simplement et sans chercher à nous entrainer nulle part.

Nous pouvons représenter schématiquement trois manières de parler :

1 Expression empruntée à Jacques Lacan que nous nous sommes appropriée


Selon les situations nous pouvons parler d'une façon ou d'une autre, mais notre éducation a pu nous ancrer plus ou moins dans l'un de ces trois rapports au langage.

Le Rapport Symbolique au Langage (RSL), c'est quand nous utilisons les mots pour penser et pour ordonner ce qui se passe en nous, autour de nous et pour en dire quelque chose à l'autre sans chercher à le dominer. Dans le RSL, le sens est un point d'appui et la parole engage.


Une personne étant dans le RSL est encline à s'accorder avec son interlocuteur d'égal à égal, avec empathie et bienveillance quelles que soient les différences d'âge, de sexe, de niveau d'études, etc. En cas de désaccord elle cherche un terrain d'entente. Lorsque son interlocuteur est lui aussi dans RSL les conditions sont réunies pour que la confiance s'installe, la relation est détendue.

Le moulin à paroles, c'est quand nous parlons sans réfléchir, de la pluie et du beau temps, de l'actualité, passant d'un sujet à l'autre sans en approfondir aucun. Nous échappons ainsi aux silences qui nous mettent mal à l'aise, nous évitons aussi de parler de nous parce que nous n'en avons pas envie.

Lorsque deux personnes sont dans le moulin à paroles, il peut tourner longtemps car elles l'alimentent toutes les deux. Il peut se dire une chose et son contraire mais cela n'a pas d'importance car les personnes ne se sentent pas engagées dans ce qu'elles disent. Elles peuvent changer d'avis facilement pour continuer à alimenter le moulin à paroles.

Le langage au service de l'ego (LSE), c'est quand le langage est utilisé pour prendre l'ascendant sur l'autre pour obtenir quelque chose de lui ou pour se montrer comme étant supérieur. Les moyens utilisés sont variés : parler plus fort que l'autre ou avec un ton autoritaire ; utiliser volontairement des mots trop compliqués ou des arguments cinglants ; couper la parole ou la monopoliser et ignorer ce que l'autre dit ; le manipuler en jouant sur ses sentiments ou en lui donnant des informations fausses ou partielles ; dire une chose et son contraire. Ce qui compte c'est ce que la personne dit dans l'immédiateté de la relation pour prendre l'ascendant sur l'autre, ce qu'elle a dit avant ne compte plus et si son interlocuteur le lui rappelle elle nie l'avoir dit.


Une personne étant dans le LSE vit la relation comme un rapport de comparaison et de domination-soumission. Dans son esprit il n'y a que deux places possibles, dominant ou dominé, elle préfère donc souvent occuper la place dominante. C'est pourquoi elle use du langage pour se l'assurer. Lorsque deux interlocuteurs sont dans le LSE ils sont en rivalité pour occuper la place convoitée, à moins que l'un des deux s'accommode de la place de dominé. Ce rapport au langage est souvent inconscient, surtout lorsqu'il nous a été transmis par l'éducation. Une personne ayant été conditionnée à se soumettre n'ose pas parler face à un dominant ou alors elle s'auto-dévalorise.

Le Langage au Service de l'Ego (LSE), un mal très répandu

Le LSE est valorisé socialement. Nous sommes sous l'influence d'un discours dominant affirmant qu'il y aurait des personnes qui valent plus que d'autres sous prétexte que nous ne sommes pas égaux en terme de qualités et d'aptitudes. Cette hiérarchisation des personnes entre en résonance avec le LSE ainsi qu'avec la structure pyramidale de la Société1.

1 Le mot Société écrit avec une majuscule représente la communauté humaine toute entière. Les humains ayant développé les transports et les communications à l'échelle planétaire, ils font donc Société à cette échelle de fait. 

Ce contexte sociétal dans lequel l'argent hiérarchise les personnes peut conduire certains parents à éduquer leurs enfants à s'imposer, se faire valoir et cacher leurs faiblesses pour réussir dans la vie. Notre Société est elle-même constituée d'organisations sociales pyramidales qui hiérarchise aussi les places et les personnes. Dans une organisation pyramidale, les places du haut sont survalorisées et assorties de privilèges tandis que celles de bas sont dévalorisées et défavorisées. Nombreuses sont donc les personnes qui veulent grimper dans les échelons des organisations sociales et de la Société, d'où leur usage du LSE.

Face à une personne étant dans le LSE, nous ne savons pas ce qu'elle pense vraiment car elle ne parle que pour prendre l'ascendant sur nous, pour obtenir quelque chose de nous ou pour se montrer comme étant supérieure. Dans le LSE, la fin justifie les moyens. Ce rapport au langage est intrinsèquement lié à une posture relationnelle, la posture de rivalité, présentée dans l'article Se distancier de l'ego.

Il est facile de repérer que notre interlocuteur est dans la rivalité lorsqu'il passe en force vis à vis de nous ouvertement (haussant le ton, monopolisant la parole, etc.) mais c'est plus compliqué s'il nous manipule. La gentillesse et la bienveillance peuvent masquer ses véritables attendus, néanmoins nous pouvons nous appuyer sur notre ressenti. Si nous ressentons de la peur, de la culpabilité, de la honte, etc. c'est un signe. Il nous faut alors du temps pour prendre du recul, d'autant plus que sa mauvaise foi et son culot peuvent nous laisser sans voix. Pourtant il est important d'apprendre à lui répondre. Vous trouverez des conseils à ce sujet dans l'article Penser nos relations / Le mode relationnel discordant.

La posture de rivalité et le LSE sont souvent inconscients, ils sont souvent transmis par les parents qui les ont hérités eux-mêmes des leurs, etc. La compétition sociale induite la Société pyramidale et toutes les organisations pyramidales (entreprises, écoles, associations, familles, etc.) valorisent cette posture de rivalité ce qui explique qu'elle soit très répandue, mais ce n'est pas une fatalité.

Reprendre la main en favorisant le Rapport Symbolique au Langage (RSL)

Arrêter l'auto-renforcement de la structure pyramidale et de la posture de rivalité est possible en agissant sur les deux à la fois. Nous pouvons déconstruire les organisations pyramidales et les rendre moins pyramidales. Il existe une structure d'organisation sociale qui favorise la collaboration au lieu de la compétition sociale. Au niveau individuel il y a une posture relationnelle inverse de la rivalité, la posture d'apparentement, liée intrinsèquement au RSL et à nos quatre exigences fondamentales de sens, justice, paix et amour. Les personnes étant dans l'apparentement s'effacent souvent face à quelqu'un qui manie le LSE, mais elles peuvent reprendre la parole et leur répondre dans le RSL, donc sans envenimer la relation pour autant. Quant aux personnes prenant conscience qu'elles ont été conditionnées à la rivalité et au LSE, elles peuvent s'en déconditionner en comprenant qu'il est possible d'être en relation avec l'autre en ayant chacun une place symbolique assurée et de même valeur que l'autre ou les autres.