Parler mieux

Nous, les humains, avons développé un langage très élaboré pour entrer en relation les uns avec les autres et pour comprendre le monde, y compris nous-mêmes. Le langage est en quelque sorte le pot commun dans lequel chacun puise pour parler et réfléchir.

Vous connaissez certainement des personnes qui parlent beaucoup, pour meubler (éviter les silences) ou pour ramener la conversation à leur propre expérience. Vous en connaissez peut-être aussi qui parlent bien mais qui arrivent à vous faire dire ou faire des choses que vous n'avez pas vraiment envie de faire. Et pour finir vous avez peut-être l'expérience de personnes qui parlent d'une façon modérée, pour dialoguer simplement avec vous sans chercher à vous entrainer nulle part.

Nous pouvons représenter schématiquement le langage et trois façons de parler différentes :



Selon les situations nous pouvons parler d'une façon ou d'une autre, mais notre éducation a pu nous conduire à être plus ou moins ancré dans l'un de ces trois rapports au langage.

Le Rapport Symbolique au Langage (RSL), c'est quand nous utilisons les mots pour penser et pour ordonner ce qui se passe en nous, autour de nous et pour en dire quelque chose à l'autre sans chercher à le dominer. Dans le RSL, le sens est un point d'appui et notre parole nous engage.


Le RSL est le signe que nous sommes dans une posture relationnelle visant à s'accorder avec l'autre d'égal à égal, avec empathie et bienveillance quelles que soient les différences d'âge, de sexe, de niveau d'études, etc. Nous cherchons donc un terrain d'entente avec notre interlocuteur, prenant en compte ses difficultés ou ses désaccords. Lorsque ce dernier est dans le RSL lui aussi, nous accédons à une relation de confiance, une relation détendue.

Le moulin à parole1, c'est quand nous parlons sans réfléchir, de la pluie et du beau temps, de l'actualité, passant d'un sujet à l'autre sans en approfondir aucun. Nous voulons éviter les silences qui nous mettent mal à l'aise, éviter de parler de nous parce que nous n'en n'avons pas envie.

1 Expression empruntée à Jacques Lacan que nous nous sommes appropriée


Lorsque deux personnes sont dans le moulin à parole, il peut tourner longtemps car elles l'alimentent toutes les deux. Il peut se dire une chose et son contraire mais cela n'a pas d'importance car les personnes ne se sentent pas engagées dans ce qu'elles disent. Elles peuvent changer d'avis facilement pour continuer à alimenter le moulin à parole.

Le langage au service de l'ego (LSE), c'est quand le langage est utilisé pour prendre l'ascendant sur l'autre pour obtenir quelque chose de lui ou pour se montrer comme étant supérieur. Les moyens utilisés sont variés : parler plus fort que l'autre ou avec un ton autoritaire ; utiliser volontairement des mots trop compliqués ou des arguments cinglants ; couper la parole ou la monopoliser et ignorer ce que l'autre dit ; le manipuler en jouant sur ses sentiments ou en lui donnant des informations fausses ou partielles ; dire une chose et son contraire. Ce qui compte c'est ce que la personne dit dans l'immédiateté de la relation pour prendre l'ascendant sur l'autre, ce qu'elle a dit avant ne compte plus et si son interlocuteur le lui rappelle elle nie l'avoir dit.


La personne vit la relation comme un rapport de comparaison et de domination-soumission, nous disons qu'elle est dans une posture relationnelle de rivalité. Dans son esprit il n'y a que deux places possibles dans la relation, dominant ou dominé, elle préfère souvent la place dominante. Pour autant cette place n'est pas tenable en permanence, la personne peut la perdre face à un interlocuteur plus fort qu'elle. Ce rapport au langage est souvent inconscient, surtout lorsqu'il nous a été transmis par l'éducation. Il peut aussi être assumé, par exemple lorsqu'il est sciemment mis en oeuvre par des managers (dans les organisations pyramidales notamment), sans se préoccuper des dégâts humains qu'il produit. Lorsque deux interlocuteurs sont dans le LSE la relation est jalonnées de piques verbales, elle peut aussi s'envenimer et finir par une rupture, chacun accusant l'autre d'en être responsable. Une personne ayant l'habitude d'être dans le RSL sera en difficulté face à un interlocuteur étant dans la rivalité et le LSE, surtout si elle l'a pas identifié en tant que tel. Elle aura tendance à s'appuyer sur ce qu'il dit sans se rendre compte qu'il n'est pas dans le même rapport au langage qu'elle. Elle se fera donc facilement manipulée, cherchera à clarifier des malentendus en vain, aura l'impression d'être un peu piégée, de ne  pas réussir à se faire entendre, etc.

Le Langage au service de l'ego, un mal très répandu

Le LSE est valorisé dans nos organisations sociales qui sont majoritairement très hiérarchisées et pyramidales. Dans ce type d'organisations les managers sont souvent amenés à faire adhérer leurs subordonnés à des choses qui n'ont pas de sens ou qui sont injustes. Exception faite pour certaines organisations répondant à des missions très spécifiques comme par exemple une compagnie de sapeurs-pompiers. La hiérarchisation y est acceptée parce qu'elle est indispensable pour la mission et cela fonctionne bien parce qu'il y a un lien de confiance entre tous. Malheureusement ce n'est pas ce type de structure pyramidale qui s'est généralisé dans la Société1. Ce sont plutôt des organisations dans lesquelles les personnes étant en haut ne se préoccupent pas (pas assez) des difficultés de celles qui sont à la base, elles prennent des décisions répondant à leurs intérêts et les managers doivent les faire appliquer.

Du fait de la généralisation depuis des décennies des organisations pyramidales et de la posture de rivalité (avec le LSE), la communauté humaine toute entière est prise dans une Grande pyramide. L'argent y est un critère de hiérarchisation des personnes.  

1 Le mot Société écrit avec une majuscule représente la communauté humaine toute entière. Les humains ayant développé les transports et les communications à l'échelle planétaire, ils font donc société à cette échelle de fait. 

La structure pyramidale de la Société et de la majorité des organisations sociales est une incitation à la compétition sociale, les personnes étant dans la rivalité et le LSE y sont à l'aise. Pour monter dans l'ascenseur social les places sont chères car il y a toujours moins de places à l'échelon supérieur que de prétendants à y monter. Face à cela les parents, soucieux de l'avenir de leurs enfants, ont pu (peuvent encore) les encourager à se mettre en rivalité avec les autres, à s'imposer en pratiquant le LSE.

Il y a donc un renforcement réciproque de la structure pyramidale (de la Société et les organisations sociales) et de la posture de rivalité, dont son mode opératoire le LSE.  Nous pouvons avoir l'impression que nous n'y pouvons rien, mais c'est faux.

Reprendre la main en favorisant le Rapport Symbolique au Langage

Pour arrêter l'auto-renforcement entre la structure pyramidale et la posture de rivalité, il faut savoir qu'il existe des structures d'organisation non-pyramidales. Nous pouvons modifier les organisations pyramidales en y valorisant le RSL et la posture d'apparentement. Nous pacifions ainsi le climat social, et nous nous donnons des chances de transformer la Grande pyramide. Il existe un modèle de société compatible avec nos exigences de sens, de justice, de paix et d'amour.