Qu'est-ce que le système ?

La psychologie des groupes nous apprend que tous les groupes, quels qu'ils soient, sont constitués de la somme des membres du groupe et d'une dynamique collective. On retrouve dans cette  dernière les mêmes fonctionnements qu'au niveau individuel, mais la dynamique collective se fait l'écho des fonctionnements qui sont les plus fréquents parmi les membres du groupe. Donc si les individus sont majoritairement en rivalité les uns avec les autres, on retrouve cette rivalité au niveau de la dynamique collective. Même chose pour la violence et pour tous les travers de la nature humaine.  

La dynamique collective dépasse les individus pris isolément et elle produit à son tour un système qui se développe à l'intérieur du groupe. Ce système se développe de façon autonome, il déconnecté  des hommes et des objectifs qui sont à l'origine de la constitution du groupe.

Actuellement, nous sommes confrontés à un système déshumanisant et qui envahit toutes les sphères, particulièrement l'organisation du travail et de l'information. Nous sommes constamment soumis à des injonctions contradictoires :  il nous faut « être un gagnant » et « prendre du temps pour soi », « se faire plaisir » en mangeant au delà du raisonnable et « prendre soin de son corps », etc... Le législateur est lui aussi prisonniers du système : les publicités développent des trésors d'imagination pour nous pousser à consommer tout en ayant l'obligation légale de nous mettre en garde contre ces mêmes consommations si elles sont excessives. Peu importe, le système n'a pas d'exigence de cohérence, sa seule logique est une logique d'expansion de lui-même.

La dynamique collective qui produit le système pourrait être toute autre. Si nous remettions en cause notre fonctionnement trop centré sur notre Moi (notre Ego), si nous privilégions notre capacité naturelle à l'empathie, si nous valorisions notre rapport Symbolique au langage, nous pourrions retrouver dans notre dynamique collective la confiance, l'intelligence collective et la joie. Une telle dynamique collective produirait alors un système d'un autre ordre, plus bénéfique. Nous pensons qu'il peut y avoir un système vertueux.