Nos propositions

Nous faisons des propositions d'actions individuelles, car c'est par ce biais que nous pourrons modifier la structure pyramidale des organisations qui constituent la société, ainsi que la méta-structure pyramidale qui englobe la communauté humaine tout entière. C'est un impératif, car la structure pyramidale est incompatible avec les idées de justice et de paix.
Les propositions ci-dessous s'appuient sur les idées fortes de notre analyse et tissent ensemble la pensée réflexive avec les changements de comportement qui peuvent en découler. Elles sont interdépendantes. Chacun d'entre nous peut aborder son action par le coté qui lui convient le mieux : le positionnement relationnel, la consommation responsable, la protection de l'environnement, etc. Au final tout se rejoint lorsque nous sommes dans la démarche de construire une société plus juste et plus pacifiée.

Le collectif

1ère proposition

Changeons nos comportements pour changer la société humaine

Nous pouvons changer nos comportements à partir du moment où nous savons pourquoi nous le faisons. Lorsque nous comprenons que certains de nos actes renforcent à notre insu la rivalité, la compétition sociale, l'aspiration de l'argent vers les plus riches et la dégradation des conditions de vie de certaines populations, nous avons envie d'agir autrement. D'autant plus lorsque nous comprenons que la rivalité, l'argent et la surconsommation ne nous rendent pas heureux parce qu'ils vont à l'inverse de nos exigences fondamentales qui sont l'exigence de sens, l'exigence de justice et l'exigence de paix.

 

Conséquences :

 

Lorsque nous agissons de sorte de ne pas impacter négativement les autres, y compris indirectement ceux qui vivent dans des pays éloignés, nous contribuons au renforcement du courant « altruiste et bienveillant » qui se développe dans la communauté humaine. Ce courant, présent dans tous les pays, dans tous les domaines d'activité et à tous les niveaux peut nous permettre d'opérer un virage à 90° dans notre trajectoire collective afin d'aller vers une forme de société humaine compatible avec les idées de justice et de paix.

2ème proposition

Pacifions nos relations pour pacifier la société

Nous pouvons nous déconditionner de la posture de rivalité qui peut nous avoir été transmise par notre éducation et qui est encouragée socialement. Nous pouvons nous ancrer dans une posture relationnelle d'apparentement et dans ce que nous appelons le « rapport symbolique au langage » . Cela veut dire utiliser les mots pour penser et pour ordonner ce qui se passe en nous, ce qui se passe autour de nous et pour en dire quelque chose à l'autre sans chercher à le dominer.

Conséquences :

En faisant cela nous nous reconnectons à nos exigences fondamentales, l'exigence de sens, l'exigence de justice et l'exigence de paix. Nous en ressentons un bien-être personnel immédiat. De plus, lorsque nous sommes en relation avec quelqu'un qui est lui aussi dans la posture d'apparentement, les conditions sont réunies pour que la confiance s'installe. Nous sommes alors dans une relation détendue. La généralisation de la posture d'apparentement aura pour effet de pacifier les relations au sein des organisations qui constituent notre environnement social de proximité et ensuite de pacifier la société dans son ensemble.

3ème proposition

Changeons nos comportements d'achats pour plus de justice sociale

Nous pouvons modifier nos comportements d'achats de biens et de services à partir du moment où nous comprenons pourquoi nous le faisons. Lorsque nous cherchons à acquérir toujours plus le moins chers possible, nous renforçons à notre insu un processus d'aspiration de l'argent vers le haut qui creuse le fossé entre les plus riches et les plus pauvres. C'est le volume des ventes qui enrichit les propriétaires des grands groupes et ils savent comment réduire les coûts de production avec des stratégies qui nous sont préjudiciables.
Nous pouvons favoriser les acteurs économiques locaux et indépendants qui vivent de leur travail. Il reste encore en France des petites industries à taille humaine, il y a des commerçants, des artisans et des prestataires de services indépendants, des agriculteurs qui font de la vente directe, etc.

Conséquences :

En achetant de cette façon, nous prenons conscience du véritable prix du travail, nous privilégions la qualité du bien ou du service et nous prenons soin des objets et des denrées que nous achetons. Nous achetons moins tout en permettant aux acteurs économiques de vivre réellement de leur activité. Nous contribuons ainsi à développer une dynamique économique plus juste et nous en ressentons de la fierté.

4ème proposition

Favorisons un mode de vie épanouissant et viable écologiquement

Faisons une place dans notre vie pour toutes les activités qui peuvent nous enrichir autrement qu'en accumulant de l'argent ou des biens de consommation. Prenons le temps de faire des choses au lieu de les acheter et récoltons la satisfaction de les avoir faites au mieux. Achetons des produits naturels, achetons des objets faits pour durer et réparables au lieu de céder à la mode. Travaillons en collaboration avec les autres au lieu d'entrer en compétition, enrichissons-nous de ce qu'ils peuvent nous apporter lorsque nous travaillons en confiance avec eux et prenons le temps de bien faire les choses.

 

Conséquences :

 

En faisant cela, nous évitons la compétition sociale, nous vivons pleinement des expériences manuelles, relationnelles, émotionnelles, intellectuelles et spirituelles qui sont beaucoup moins gourmandes en ressources naturelles et beaucoup moins polluantes que l'accumulation de biens matériels.

 

5ème proposition

Communiquons pour que nos changements de comportements se généralisent

Osons parler avec les autres de nos prises de consciences successives et des changements qu'elles ont initiés dans notre vie. Osons parler du bien-être que nous en ressentons. Osons partager nos découvertes, nos idées, nos espoirs pour la société de demain, pour un bien-être pour tous à l'échelle de la planète.  

Conséquences :

 

En parlant de cette façon, nous participons à un discours collectif positif qui vient contredire le discours dominant qui inscrit dans nos esprits des fausses croyances. Par exemple, « l'homme est un loup pour l'homme », « il faut toujours un chef et il est normal qu'il ait des privilèges », « les plus forts s'en sortent mieux que les autres », etc. Ces croyances sont fausses parce qu'elles ont un présupposé qui est faux. Elles ne sont vraies que dans une organisations sociale de structure pyramidale, or il existe d'autres formes d'organisations sociales.

 

6ème proposition

Acceptons de remettre en cause notre attachement à la maxime qui dit "Il faut vivre avec son temps"

Prenons conscience que le progrès scientifique et technique n'améliore plus nos conditions de vie. D'une part il est accaparé par des intérêts privés qui s'enrichissent en le développant au delà de ce qui est utile. D'autre part son développement sans frein produit des effets négatifs à pleins de niveaux : désordres climatiques, risques d'accidents industriels majeurs, maladies, stress, etc.
Autorisons-nous à interroger ce qui nous est présenté comme étant Le progrès et élargissons notre source d'information au delà des grands médias habituels.

Conséquences :

En s'interrogeant véritablement sur ce qu'est le progrès, nous pouvons nous en construire une autre idée. Nous pouvons vouloir que le progrès soit mis au service de l'accès au bien-être pour tous à l'échelle de la planète. Ce qui n'était pas discutable devient discutable.