Qui sommes-nous ?

Un collectif informel

Une dizaine de personnes agissent, chacune à sa mesure, pour promouvoir la grille de lecture qu'Anne CHESNOT et Gilles ROULLET présentent sur ce site. Ils assurent des rencontres mensuelles ouvertes au public auxquelles nous participons parfois.

Bien que n'ayant pas la possibilité de nous réunir tous ensemble nous publions tout de même des articles signés par l'ensemble du collectif, grâce à la prise de décision de publication par consentement. C'est le cas des articles présentant nos propositions et nos "points de vue" sur des Questions d'actualité.

Ce qui nous réunit, c'est l'envie d'agir pour que la Société devienne plus juste et pour qu'elle se pacifie. Par "Société" nous entendons autant la société française que la communauté humaine dans son ensemble, car il nous faut bien faire société tous ensemble sur cette terre.  

Les membres du collectif :

BAVOIL Éric (Vienne), BONNIN Nicole (Vienne), CHESNOT Anne (Vienne), CHESNOT Odile (Côte d'Or), COFFINEY Karine (Vienne), CRAMIER Françoise (Corrèze), DUFFROU Laurent (Vienne), EME Elsa (Vienne), LOULMET Laurence (Vienne), MARSAULT Julie (Île de France), ROULLET Gilles (Vienne), SIONNEAU Jocelyne (Loir et Cher).

La démarche des auteurs

Nous étions inquiets face à la société (ses non-sens et sa violence) et en 2011 que nous avons décidé d'entamer une véritable réflexion à ce sujet. Nous nous demandions pourquoi, alors que les humoristes, les politiques et les économistes énoncent depuis longtemps les maux de notre société, cela n'avait pas provoqué de changement conséquent. En prenant du recul nous avons compris ce qui entravait l'accès vers des solutions.

Les humoristes se moquent de nos difficultés et nous font rire avec eux, mais nous "rions jaune". L'aspect libératoire du rire a une contre-partie, il nous évite de nous confronter aux problèmes. Or, comment résoudre une difficulté sans la regarder sérieusement en face ?

Les hommes politiques cherchent des solutions, mais l'adhésion à un parti politique s'accompagne souvent d'une "logique de parti" qui limite la réflexion. Il est psychologiquement difficile d'accepter une idée comme étant bonne quand elle vient de quelqu'un que nous percevons comme un rival. Or l'organisation de la vie politique et sa mise en scène favorisent les rivalités. Il faut sans arrêt choisir son camp.

Quant aux économistes, leur approche est souvent trop quantitative, technique et dogmatique, déconnectée du vécu des humains. Il y a des économistes dans tous les partis politiques mais ils sont, au même titre que tous les experts, impliqués dans la rivalité politicienne. Nous assistons à des batailles d'experts sans avoir ni les moyens ni le temps de nous forger une conviction.

Quant à nous, nous nous sommes mis en retrait pour mener une réflexion sans parti pris politicien et sans allégeance à une idéologie économique.

Nous sommes arrivés à la conclusion qu'il y a une synergie négative entre la structure sociétale pyramidale et notre propension (pour beaucoup d'entre nous) à nous mettre en rivalité avec les autres. Dans une société pyramidale, qui hiérarchise les personnes par l'argent, les parents ont pu (peuvent encore) éduquer leur enfants à la rivalité, les "armer pour la vie" afin qu'ils montent dans "l'ascenseur social". C'est la structure pyramidale qui induit cela car il y a toujours moins de places à l'échelon supérieur que de prétendants à y monter. Nous avons découvert en 2015 qu'il existe une structure de société non-pyramidale et qui répond à quatre exigences fondamentales présentes en tout humain : sens, de justice, de paix et d'amour.

Pour nous, il est clair qu'il sera impossible de régler durablement les problèmes auxquels nous sommes confrontés (l'injustice sociale, la crise environnementale et l'augmentation de la violence) sans remettre en cause cette structure d'organisation pyramidale.

Un changement de structure de société ne se décrète pas, mais l'envie d'en changer peut se décréter. A partir de là, il revient à chacun de chercher ce qu'il peut faire à son niveau pour favoriser un tel changement.

 Anne CHESNOT et Gilles ROULLET

Historique du collectif

Tout à commencé en 2013 avec l'organisation des premières conférences de Anne Chesnot et Gilles Roullet, qui présentaient leur réflexion concernant la société et son cercle vicieux d'escalade de la violence. Certaines personnes se sont mobilisées d'emblée pour les aider à transmettre leur réflexion, en leur donnant des occasions de faire leur conférence, en les aidant à créer un site internet, en les mettant en contact avec d'autres personnes. D'autres personnes se sont jointes au collectif ensuite parce qu'elle adhéraient à l'analyse qui était transmise.

Le texte de la conférence a été transcrit dans un petit livre en 2014, à la demande des premiers auditeurs. L'essai a ensuite subi des transformations au fil de ses trois éditions suivantes (2015-2016-2019). Tout naturellement le collectif avait pris le nom du livre « Quelle société voulons-nous ? Soyons optimistes ! ». En 2015, suite aux attentats et à la prolongation de l'état d'urgence, nous avons réfléchi ensemble pour trouver un nouveau nom. Ce fut « Quelle société voulons-nous ? Osons l'optimisme ! ». En septembre 2017, le collectif a mis en place des rencontres mensuelles dans une maison de quartier de Poitiers (maison SEVE), elles étaient assurées par Anne Chesnot et Gilles Roullet avec parfois la présence de l'un ou l'une d'entre nous.

Nous ne pouvons pas nous réunir tous ensemble vu la distance géographique qui nous sépare. Jusqu'à maintenant nos contacts se font principalement par téléphone ou par mail. Tous les articles publiés sur le site et signés du collectif 1 ont fait l'objet d'une décision de publication par consentement. Cela signifie que l'article n'est publié que lorsqu'il n'y a pas d'objection majeure exprimée par l'un d'entre nous. Tant qu'il y en a, nous continuons à discuter et à modifier éventuellement l'article jusqu'à l'obtention du consentement de tous. Depuis novembre 2019, nous avons entrepris de publier des « Points de vue » sur des questions d'actualité. Le premier thème que nous voulions aborder était la laïcité à l'école, suite à la manifestation du 10 novembre 2019 contre l'islamophobie. N'ayant pas encore réussi à nous mettre d'accord, nous espérons pouvoir publier ce point de vue lorsque l'actualité reviendra sur ce thème. En revanche, le confinement et la sortie du confinement ont été propices à la publication de deux Points de vue. Nous n'avons défini aucun objectif en terme de nombre de publication par an... car nous sommes tous très occupés et nous ne voulons pas nous mettre de pression.

Anne Chesnot et Gilles Roullet, dans leur volonté de rendre leur raisonnement accessible au plus grand nombre, vont publier un nouveau livre dont même le titre a changé : « Vivre mieux, en paix sur la terre. N'attendons pas un miracle. ». Nous pensons que l'humanité toute entière est concernée par la nécessité de développer un nouveau modèle économique et politique. Heureusement nous ne partons pas de rien, il existe déjà un modèle qui pourrait faire consensus.

1 Articles Nos propositions et Un collectif informel.

Le collectif