Résumé du livre

Les auteurs nous livrent une lecture de la société avec une double perspective, psychologique et structurelle. La possibilité de faire évoluer la structure de notre société pour qu'elle devienne plus humaine dépend de nos actions individuelles, puisque ce sont les hommes qui font vivre toutes les organisations collectives quelles qu'elles soient : famille, association, entreprise, parti politique, État et l'humanité dans son ensemble.

Nous comprenons, grâce aux explications psychanalytiques mises à notre portée, que nos actions dépendent de ressorts psychologiques puissants. Le fait d'en prendre conscience nous donne une nouvelle grille de lecture et nous donne des clefs pour mieux réfléchir et nous positionner au plus juste. Il apparait alors clairement que la recherche de notre bien-être conduit au bien-être pour tous.

Ce livre rend visible et modélise un processus de changement qui se développe  depuis plusieurs années, mais de façon tellement fragmentée et sectorielle que les acteurs de ce changement ont l'impression d'être seuls à agir et ne voient pas le mouvement d'ensemble auquel ils participent. La nouvelle forme de société  très simple, à laquelle les auteurs aboutissent, ouvre une voie qui permet de sortir du processus structurel d'aspiration de la richesse vers les plus riches. Nous sommes déjà nombreux à être engagés dans cette voie qui converge vers plus de respect pour chaque être humain ainsi que pour la nature.

Préface de la 3è édition

« Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple ! » (Intermède 1951) nous suggérait très subtilement Jacques Prévert… Peut-être devrions-nous, de la même manière, décider d’être optimiste, pour donner l’exemple et pour ne jamais renoncer à transformer le monde, ce monde, cette société dans laquelle nous vivons et qui nous laisse parfois tellement insatisfaits !

Au croisement de l’analyse sociologique, économique, politique et de la compréhension des phénomènes psychiques, c’est à dire dans une approche éclairée de la complexité du monde où nous vivons, Anne Chesnot et Gilles Roullet nous placent avec bienveillance devant nos responsabilités personnelles de citoyens, d’électeurs, d’acteurs de cette société que tous, sans doute, nous critiquons mais que nous ne nous engageons pas suffisamment à faire évoluer vers plus de justice sociale.
Comment parvenir à cet optimisme nécessaire ?

Chacun a l’intuition confuse qu’il ne maitrise pas tout dans la dynamique psychique qui est la sienne et chacun se sait pourtant capable de progresser vers cet optimisme qui lui changerait la vie et qui contribuerait à changer celle des autres.
Chacun observe des fonctionnements sociétaux qui progressivement pervertissent le fonctionnement démocratique auquel nous aspirons et que nous peinons à faire vivre. Alors pour cultiver, pour construire l’optimisme, les auteurs osent ouvrir à la question : quelle société voulons-nous ? Et pour y répondre, ils donnent à voir et à comprendre plusieurs modèles de société et se dirigent progressivement, simplement, vers un modèle où les valeurs républicaines retrouveraient véritablement leur sens et inspireraient la vie.

Les événements dramatiques que nous avons eu à vivre ces derniers temps et auxquels nous sommes durablement confrontés, jusque dans l’horreur, soulignent s’il en était besoin l’actualité, la pertinence et la nécessité de ces questionnements.
Tout est alors mis en question : notre rapport au monde, à l’environnement, à la planète, à l’argent, bien sûr et par conséquent au travail, au pouvoir, aux autres, à l’humour même… C’est d’une philosophie qu’il s’agit, c’est à dire d’une recherche de sagesse susceptible de venir apaiser nos vies.

Il s’agit donc de tenter de comprendre pour agir, pour pouvoir éduquer différemment nos enfants ou petits enfants pour aller avec eux vers une société plus juste, plus équitable, au plus près de soi et globalement dans le monde.
Chacun, dans cette démarche, est invité à penser ou re-penser sa vie, ou du moins, modestement d’abord, quelque chose dans ses façons de vivre, jusqu’à retrouver, ressentir un bien être communicatif contribuant alors à une transformation sociétale profonde.

Oser l’optimisme c’est sans doute, dans la lecture de ce livre, s’engager dans cette philosophie, y cueillir quelques « bonnes nouvelles » et recevoir une sorte d’invitation à l’intelligence, à la liberté mais à une liberté cultivée dans le rapport aux autres parce que c’est dans la relation que se construit l’humanité…


Michel Billé. Sociologue.

Préface de la 2è édition

« Voici enfin un ouvrage qui porte de l’attention sur les symptômes de mal-être de notre société, sans s’arrêter au diagnostic. Avec une approche analytique tout à fait inédite de la « société sur le divan », ce texte présente aussi un scénario de sortie de crise, vers moins de violence et plus de justice (...)
Cet ouvrage très pragmatique, nous donne des outils pour s’orienter vers un modèle de société pour tous. Telle une thérapie pour soigner notre société à la source de ses maux, le programme ne propose pas de rentrer en résistance, ni même de s’opposer à l’état de notre société. Ce programme propose une évolution pacifique en évitant les solutions réductrices ou exclusivement politiques qui renforcent les mécanismes de défense.
Sans partis pris, cet ouvrage propose une vraie prise de conscience et une mise en responsabilité collective vers la voie de l’adaptation pour une société résolument plus juste.»

Laurence LOULMET
Maître de Conférences Sciences Économiques